Moteur à injection d’eau: le capitalisme ne peut pas être « vert »

Une vieille invention, mais le meilleur reportage sur le sujet que j’ai en des années. Faisons écho à la question de conclusion de Carole Venuat: « On peut alors se demander pourquoi les constructeurs ne s’y intéressent toujours pas. » La réponse est évidente suite à ne serait-ce qu’une courte enquête sur la propriété des actions, les ententes et la propriété intellectuelle (les brevets) des constructeurs: l’industrie pétrolière et l’industrie de l’automobile marchent main dans la main. Ce qui en ressort, c’est que la seule chose qui importe pour le capital, c’est le profit, et que ce profit n’est possible que si les travailleuses et les travailleurs sont dénué-e-s de moyens de combattre le capital.

Quelques détails sur le procédé montré dans le reportage.

11 Réponses to “Moteur à injection d’eau: le capitalisme ne peut pas être « vert »”

  1. Voilà pourquoi, entre autres, je suis contre les brevets et la propriété intellectuelle, un des concepts les plus pro-capitalistes et les plus anti-libre-marché qui soient.

    • Ça m’étonne toujours comment tu brandis le libre-marché comme si c’était un concept qui n’était pas fondamentalement ancré dans le développement historique du capitalisme. Ça m’étonne aussi que tu viennes troller notre collectif alors qu’il n’est point secret que tu sois libertarien. C’est quoi cette tactique d’utiliser un avatar rouge ? Il serait bien étonnant que cela soit un symbole un tant soit peu socialiste ou bien même libéral (canadien), chose que tu n’es pourtant pas.

      Bref, je veux simplement dire que je ne perdrai pas mon temps à déconstruire mes adversaires politiques puisque j’ai de la solidarité de classe à construire et du temps de repos qui m’est nécessaire. D’autres membres, pour une raison qui m’échappe, trouvent la déconstruction amusante. Notre collectif considère qu’il est de bon goût de faire respecter les thèmes que nous avons choisi de discuter. En ce sens, chacun-e a le droit de retirer les propos hors decorum sans avis. Cela n’a rien de personnel. Si l’une ou l’un d’entre nous a envi de répondre, cette personne a bien le droit de ramener le propos. Dans mon cas, je suis assez intransigeant et mes camarades respectent que je tienne à une certaine rigueur discursive afin de ne pas décourager des camarades qui m’ont dit qu’il est lourd de devoir passer à travers des dizaines de commentaires souvent impertinents simplement pour apprendre quelque chose. Je tiens à souligner que ceci est plus un avis qu’un avertissement afin de rendre notre activité la plus agréable possible pour les gens qui portent un intérêt véritable pour ce qui est partagé ici.

      • Mon avatar est un appui de principe au mouvement étudiant. Les capitalistes prétendent être en faveur du libre-marché et se targuent d’être les champions du développement technologique…mais ils sont pourtant en faveur de mesures fortement anti-libre-marché et anti-développement technologique comme la propriété intellectuelle et les brevets. Voyez-vous la contradiction?

        Alors, mon propos est en direct lien avec ce sujet.

  2. C’est un palliatif qui devrait avoir pourtant quelques avantages: a priori, ce droit devrait pouvoir permettre aux artistes et génies de vivre sans se faire plagier. Le problème, c’est que ça reste au plus fort la poche. C’est un peu comme le traitement du cancer par chimio: au lieu de prévenir cette maladie par un environnement plus sain, on traite le corps avec des traitements destructeurs et qui souvent, ne mènent pas à la guérison du patient ou de la patiente.

    • Je ne suis pas d’accord simplement car la propriété intellectuelle est un outil renforçant le pouvoir du capital. D’ailleurs, c’est un peu comme dire que la guerre est bonne pour tous les membres d’un pays car « on en profite tous un peu directement ou indirectement », nonobstant de ce qu’est véritablement la guerre. Je crois que je n’ai pas besoin de montrer ce que la propriété intellectuelle cause comme ravages dans le monde pour prouver mon point, puisque ses effets sont bien connus.

    • « a priori, ce droit devrait pouvoir permettre aux artistes et génies de vivre sans se faire plagier. »

      L’absence d’un tel droit de propriété intellectuelle ne donne pas le droit à la contrefaçon. Les idées originales doivent être reconnues comme telles mais les inventeurs ne doivent pas se fier à une autorité violente pour monopoliser le fruit de leur invention.

      • Je ne disais pas que ton propos était nécessairement hors sujet et il ne te visait pas spécifiquement. On a eu quelques problèmes de personnes véhémentes ou de mauvaise foi et j’ai voulu rendre clair que nous n’avons pas à les tolérer. D’un autre côté, le collectif a assez passé de temps dans les trois dernières années à déconstruire des notions capitalistes et à expliquer la démarche communiste que l’on ne ressent plus particulièrement le besoin de prouver notre point ou de contre-argumenter à chaque commentaire de visiteurs. J’ai personnellement passé beaucoup de temps à organiser le site pour rendre facilement accessible les propos du collectif et, de surcroît, nous avons une barre de recherche intégrée à la fin du menu. Alors, on parle du sujet dans des limites raisonnables des thèmes du site ou on filtrera les propos.

        Maintenant, pas pour te faire une guerre de position car je sais que c’est largement inutile, mais tu me vois ébahi de ton support à la grève. Il est inconséquent de prôner le libre-marché comme tu fais et toute démarche de cohésion politique sur la base d’intérêts économiques. La démarche de grève actuelle va contre tous les principes que tu pourrais prôner en vertu de ta conviction politique. Je ne peux concevoir que comme contradictoire ce que tu me dis. Les ennemis de tes ennemis ne sont pas nécessairement tes amis…

        D’autre part, les capitalistes impérialistes sont en effet pour le libre-échange puisque cela renforce leur position compétitive à l’échelle internationale en sabrant les capitaux étrangers et en s’appropriant ce qui n’est pas encore capitalisé. Si le libre-échange n’est pas vraiment « libre », c’est bien parce qu’il n’existe pas de forme « vraiment libre » de libre-échange pour la simple et bonne raison que des rapports de pouvoirs, des rapports de classes, sont nécessairement en jeu.

        Par ailleurs, le développement technologique n’est pas une condition préalable à l’accroissement de la valeur, ni même une position morale (« le progrès »). Il est simplement, dans le capitalisme, une tactique pour contrer la baisse du taux de profit par la lutte de classe: développer la technologie permet de mettre des travailleuses et des travailleurs à pied et de rendre leur travail moins spécialisé, ce qui dans les deux cas fait baisser le niveau du salaire en réduisant la capacité de se regrouper sur les milieux de travail.

  3. Dans un monde idéal (anarchiste), l’État serait complètement désengagé de l’instruction et les institutions d’enseignement seraient autogérés. Mais en attendant, que fait-on? Laisser les universités uniquement aux plus riches? Pas question. Et c’est pour ça que j’appuie les étudiants, même si leur stratégies ne sont pas toujours bonnes.

    « Il est inconséquent de prôner le libre-marché comme tu fais et toute démarche de cohésion politique sur la base d’intérêts économiques. »

    Un vrai libre-marché (anti-capitaliste) est le meilleur contexte pour l’épanouissement d’alternatives hors-marché.

    Ceux qui sont véritablement en faveur du libre-marché doivent dénoncer les accords actuels de libre-échange.

    Je ne répondrai pas concernant la technologie, nos positions étant irréconciliables.

    • Ta réponse me laisse largement perplexe, mais je veux au moins enrichir ce que tu as dis à propos de la lutte en affirmant aussi qu’il est important de lutter pour avoir des conditions décentes, mais il faut quand même souligner qu’en effet le mouvement étudiant manque cruellement de perspective politique au-delà du statu quo de la social-démocratie.

      • En effet! J’ai la mauvaise impression que si on ne restreint qu’à ça, on va ne donner que plus de munitions à Jean De La Charogne pour se faire réélire, ce qui aggraverait le problème. Mais bon, sur le fond des choses, j’appuie mes camarades étudiants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :