Quand le dogme du pacifisme mène au suicide

18 Février 2011 – 16:45 (GMT+3), Bahreïn.
Ils scandaient « pacifique ! pacifique ! »

3 Réponses to “Quand le dogme du pacifisme mène au suicide”

  1. Je comprends ce que tu veux dire, mais s’ils s’étaient défendus, ils seraient sans doute morts quand même.

    J’ai de la misère à me faire une idée sur les moyens d’action à adopter dans ces conditions. Révolution « d’émeutes », révolution de « maquis » ou pas de révolution pantoute? Quel type est le plus efficace et occasionne le moins de souffrances?

  2. Dans ce cas précis, la violence est nécessaire et salutaire. On ne parle pas du Québec, ici.

  3. Stéphane Says:

    La violence est salutaire?

    Comme si la violence pouvait te sauver?

    T’as pas beaucoup de choix!
    1. tu te révoltes pacifiquement et tu meurs, ce que vous appelez un suicide.
    2. tu te révoltes avec violence et tu meurs, ce que vous voulez et trouvez salutaire
    3. Ne rien faire, laisser aller et vivre, ce que les gens font en général, mais que vous dénoncez.

    Pourquoi croyez-vous que les gens hésitent à se révolter ou à s’agiter? s’il y a possibilités de mourir, les gens vont préférer les situations tranquilles et abusives. Seulement quand les abus deviennent trop grand que les gens se révoltent.

    Alors, partant de ce constat, essayer de partir une révolution au Québec. Personne ne suivra jamais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :