Le communisme, c’est de la bouffe pour tou-te-s !

17 Réponses to “Le communisme, c’est de la bouffe pour tou-te-s !”

  1. anonyme Says:

    Effectivement, le communisme est la bouffe pour tous. Juste à voir la Corée du Nord qui est un état communisme… oups qui reçoit de l’aide alimentaire américaine pour subvenir aux besoins de sa population.

    Euh, mais qu’est-ce qui est bon alors? le communisme qui meurent de faim ou le capitaliste qui aide son ami communiste?

    Aucun système n’est parfait, mais c’est navrant de vous voir faire l’apologie d’une doctrine qui ne fonctionnera jamais. Aussi bien devenir des utopistes à la place.

    • La Corée du Nord est communiste ? Ah bon. J’imagine que la Chine et le Laos aussi ? Le Viet Nâm entre autre je suppose ?

      Je me demande ce que vous entendez par « communisme » parce que selon ce que vous dites, vous parlez de capitalisme d’État.

  2. anonyme1 Says:

    Désolé de ma parfaite ignorance, sur Wikipedia, c’est marqué la « République populaire démocratique de Corée »

    et

    « État communiste totalitaire, (le Parti du travail de Corée étant seul autorisé), ce pays est l’un des derniers au monde se réclamant officiellement du stalinisme[4],[5],[6],[7],[8],[9],[10]. »

    Désolé, mais je croyais qu’en lisant qu’un état était communiste et qu’autant de source le citant. J’ai pensé à tort que c’était un état communiste. Mais merci de m’éclairer, pour toute la planète, la Corée du Nord est vu comme étant communiste sauf par vous. Une chance que vous êtes présent pour nous éclairer.

    je me demande ce que vous entendez par « communisme », parce que selon ce que vous dites, vous parlez plutôt d’anarchie et coup d’état.

    C’est un communiste totalitaire et non un capitalisme d’état, mais bon, il semble que vous ayez une telle haine de tout, que si le terme ne vous convient pas ou heurte votre sensibilité (parler en mal du communisme), vous détournez le sujet en usant de sémantique détournée.

    Nommez moi un seul état communiste qui est réussi ?

    • Comment pouvez-vous affirmer que le stalinisme, c’est du communisme ?

      Par « communisme », j’entends ici du socialisme scientifique où la conception du socialisme se base sur la réalité concrète, empirique et matérielle. Elle diffère du socialisme utopique où ce sont des micro-sociétés qui se basent sur un modèle idéal ou des chaines d’idées. Le communisme se veut donc ultimement sans État, sans classe sociale et sans salariat.

      Alors parler « d’État communiste qui a réussi », c’est comme parler de « gouvernement anarchiste » ou « Église athée » : c’est paradoxal.

  3. anonyme1 Says:

    Alors, nommez moi un état qui a réussi et qui serait source d’inspiration comme mise en pratique d’une doctrine socialisme ou communisme?

    Sinon, votre mouvement est puérile.

    D’autant plus que je suis sensible au bien commun, mais que je me tiens loin des gens qui prônent des idéologie comme la vôtre, parce que le discours est incohérent, les actions impures et pensées présomptueuses de savoir mieux que le peuple, ce qui est bien pour le peuple. Comment arrivé à une révolution si le discours reste opaque et inaccessible? Cela revient une idée que personne ne peut comprendre ou explique outre celui qui l’a eu. Alors il est difficile d’embarquer dans un mouvement de masse et opérer du changement. Mais bon, je suis pas un fan du capitaliste, mais je vis avec. Vous pensez peut-être que je suis un capitaliste fini, mais je donne probablement plus à mon prochain que vous. Alors, est-ce que je devrais être considéré plus socialiste et communiste que vous?😛

    • Ce que vous dites est sophiste.

      Lorsque le capitalisme a émergé, il n’est pas venu en tête de dire « L’État anglais/écossais/français est une bonne source d’inspiration du capitalisme et démontre bien comment ça fonctionne ! » alors qu’il n’y avait rien de tel. Vous me proposez de vous donner une recette magique, parfaite; bref, une idéologie. Or, c’est justement ce qui ne faut pas faire.

      Vous vous contredisez en quelques lignes. Vous me demandez de vous sortir un « état qui a réussi » ou qui est « source d’inspiration » alors que je vous réponds clairement que le communisme vise l’extinction à long terme de l’État, cet outil d’oppression de la classe dominante sur la classe dominée.

      Aussi, les attaques personnelles ne sont pas des arguments dans une discussion. Ce sont des sophismes à proscrire si l’on veut réellement dialoguer avec autrui pour enrichir à la fois ce que l’on sait, mais aussi découvrir ce que l’on sait pas, mal ou croit savoir. Mais je vous reconnais, vous êtes ce troll de la Banque Nationale Financière.

      Je pensais que vous ne reviendrez plus jamais de votre vie. Votre parole est aussi crédible que votre travail, c’est triste.

      P.S.: Ce blogue est un collectif qui donne des pistes de réflexions et de compréhension pour la Révolution, non pas des techniques spécifiques et opératoires (logique capitaliste des impératifs du marché) pour l’atteindre. Si vous voulez réellement participer à la Révolution dans un sens strictement matériel, avec des armes à feu, des gens et des ressources naturelles, rejoignez un parti révolutionnaire ou formez un comité révolutionnaire et luttez dès maintenant. Dire que nos « discours sont incohérents » me prouve que vous n’avez strictement pas lu ce blogue dans sa totalité.

    • gaetanbarette Says:

      Cuba est un pays communiste dont on peut s’inspirer

  4. anonyme1 Says:

    Ce que vous dites est aussi sophisme!

    Le communisme ne peut pas exister, dès qu’une seule personne domine une autre, nous ne sommes plus dans un état où la classe oppressive n’existe plus. Alors le communisme est logiquement impossible à atteindre et ne peut pas être atteint.

    Vous n’avez aucune idéologie, euh… quelle est l’intérêt de faire un sondage sur l’idéologie? Mais bon, j’aime bien utiliser votre style pour répondre. Je me sens comme un hamster qui tourne en rond. Vous ne répondrez jamais à rien. vous hurlez, vous citez les autres parce que vous êtes incapable de penser par vous-même.

    Compréhension pour une révolution? Vous ne proposez rien, vous ne répondez jamais aux questions. C’est amusant de voir que vous utilisez souvent les mots révolutions et armes à feu dans la même phrase. Est-ce votre opinion? vous n’avez qu’un seul niveau d’analyse. Comme si une révolution était toujours un mouvement armée. On voit que vous sautez rapidement aux conclusions.

    Pour le retour, c’était trop le communiste et la bouffe pour tous.

    et pour les attaques personnelles, vous êtes ma source d’inspiration. quel billet respectueux sur Miss Courchesne!

    • Je suis content de voir que vous pratiquez la technique de l’épouvantail.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pouvantail_(rh%C3%A9torique)

      Mais je vais quand même répondre rapidement.

      Premièrement, le communisme n’est pas l’égalité absolue sur tout (pensée unique, même nourriture, même langue, même habitation, mêmes activités, mêmes valeurs, même culture, même couleur de peau, même sexe, etc). C’est l’affranchissement d’une société de classe (dans notre cas, le capitalisme) vers une société sans classe. Si pour vous « tout le monde est pareil ou le communisme est impossible », je vous encourage de réviser votre définition parce que vous parlez complètement d’autre chose. C’est comme dire que le capitalisme est l’expression « de la nature humaine ». Bien sûr, c’est faux.

      Deuxièmement, l’orientation politique ne veut pas nécessairement dire idéologie. L’idéologie est un système d’idées qui servent les intérêts de classe, conduisant à une fausse perception, interprétation de la réalité. L’orientation politique est une position individuelle sur la question des rapports de pouvoir (qui diffère selon chaque conception). Donc l’un est de classe, l’autre individuel. L’intérêt derrière ce sondage était de savoir quel est mon lectorat. C’est toujours intéressant.

      Troisièmement, je réponds uniquement aux questions pertinentes. Savoir mon opinion et mes motivations personnelles à la création d’un sondage n’ont strictement rien de pertinent. Je ne vois pas la pertinence d’y répondre. Si vous prenez mon opinion comme étant le seul niveau d’analyse, non seulement vous trollez, mais vous n’avez pas lu la catégorie « théorie » de ce blogue.

      Je pense avoir perdu assez de temps avec vous. Trollez si vous voulez, je ne vais plus vous nourrir.

  5. Je suis communiste libertaire (ou anarchiste-communiste, comme vous voulez).

    Pour moi, les tendances autoritaires du communisme, par leur organisation en parti centralisé d’avant-garde, n’ont jamais éliminé et n’élimineront jamais les classes sociales. Les pays du « deuxième monde » n’ont jamais été autre chose que des capitalismes d’État.

    Simplement, le communisme libertaire, ce sera quand on aura éliminé les privilèges : l’État, les classes sociales, l’argent, le patriarcat, toutes les oppressions. Une société d’entraide, où la production vise à satisfaire les besoins de la collectivité plutôt que d’accumuler la richesse entre les mains d’une poignée de patrons. L’affiche ci-dessus, malgré son look russo-soviétique romantico-activiste que je n’aime pas ben ben, a un message pertinent. Le fait d’associer communisme et URSS est par contre une erreur au niveau de la conception (et mène donc à une mauvaise compréhension).

    Les anarchistes prônent des moyens qui soient cohérents avec les buts que nous avons. Pour nous, la résistance doit être organisée de façon démocratique, le pouvoir étant à la base : comme la société que nous voulons.

  6. fdafda Says:

    Mais pourquoi cité Wiki?

    C’est marqué que la Corée du Nord est une état communiste totalitaire, mais vous avez dit que c’était un capitaliste d’état.

    Alors pourquoi cité une source dont ce matin, vous m’avez dit que c’était erroné.

    Pourquoi parler de rhétorique, alors qu’il est facile de répondre. Avec le billet sur courchesne, c’était très insultant et attaque personnelle facile. Vous le faites et ensuite, vous me reprochez de la faire. En bon sophisme, je devrais dire. Vous êtes pire que moi, alors je justifie mes gestes.

    Mais je me rends bien compte que vous n’avez jamais mis le nez dehors ou travailler. Il faut vivre pour avoir le recul nécessaire pour intégrer les concepts. Ce qui semble vous manquez.

    Je préfère la remarque de Philou, c’est intéressant et permets de discuter, même si je ne partage pas son point de vue. Je le trouve intéressant et constructif. On voit bien qu’il ne se réfugie pas derrière une guerre de mots futiles, mais davantage sur une réflexion est des idées.

    Vous m’accusez de faire l’épouvantail, mais relisez votre blog et vous verrez que 95% de votre argumentaire se retrouve dans la rhétorique futile. Croyez-vous vraiment qu’utilisez des phrases longues avec de grands mots rends le discours plus pertinent.

    Je connais bien la rhétorique, au cégep, mes textes étaient réutilisés par les profs pour les années suivantes parce qu’il était de très grande qualité.

    « ’idéologie est un système d’idées  » euh… merci d’être aussi précis. L’idéologie est un système d’idées, je ne m’en saurais jamais douté. Vous mettez des mots pour en mettre. et au fait,

    Et un monde sans classe est impossible. Il suppose que tous ceux qui réussissent mieux n’en retire aucun avantage. Alors personne n’a intérêt à faire des efforts pour la réussite, car toute réussite sera annihilé et futile. Un monde sans classe ne peut pas être, mais un monde dont la différence entre les classes est réduit est idéal. Car il permet l’innovation et stimule le dépassement, tout en redistribuant la richesse. Mais bon, les riches, qui ont du coeur et une conscience sociale, donnent de l’argent pour Haiti, alors que les autres, suggèrent de perturber une minute de silence. Qui est un instant de recueillement, mais il est vrai que certains pensent qu’une minute est pour venir en aide. Alors qu’en fait, il s’agit d’un instant pour réfléchir à sa conséquence de ses actes et partager notre chance.

  7. nsrgnt Says:

    Quel présomptueux personnage ! Il ignore tout de l’histoire du socialisme et utilise une rationalité sans bon sens…

    Il aime Wikipédia ? Qu’il aille s’y instruire !
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Marxisme
    Il y a une section « Les courants issus du marxisme, ou proches » vers le bas de la page. Le stalinisme a sans aucun doute été le modèle « socialiste » le plus répandu, mais il est aussi sans aucun doute aucunement communiste. La tendance Johnson-Forest l’a bien démontré.

    « Le communisme ne peut pas exister, dès qu’une seule personne domine une autre, nous ne sommes plus dans un état où la classe oppressive n’existe plus. Alors le communisme est logiquement impossible à atteindre et ne peut pas être atteint. »

    Cela fait longtemps que j’ai vu une tautologie aussi stupide, irréelle et purement située au niveau du raisonnement (déconnectée de l’Histoire, donc des faits empiriques). Alors, si le communisme est la domination, le communisme n’existe pas ? Cela est une contradiction. Qu’est-ce qui existe alors ? Nécessairement, il faut se demander quel procès historique a conduit au stalinisme. Le stalinisme n’invalide donc pas le communisme comme projet politique.

    Des exemples concrets et pertinents de sociétés socialistes ? L’Espagne révolutionnaire (1936-1939) ou les kibbutzim. De toute façon, la question de demander des exemples du passé est impertinente et sophistique. Autant demander à la société coloniale américaine si elle va faire la Révolution puisqu’il n’en existe pas dans le passé.

    Par ailleurs:
    « vous citez les autres parce que vous êtes incapable de penser par vous-même.  »
    Il a donc appris seul à parler ? Quelle imbécilité de penser que la connaissance est spontanée chez l’individu !

    Bref, je ne vois aucunement ce qu’il fait sur ce blog s’il n’est pas intéressé par le communisme. Il vocifère dans le néant de sa connaissance. La conscience de classe s’acquièrent empiriquement par intérêt de s’émanciper de son oppression. S’il continu d’agir obstinément comme un aliéné imbécile, je serais plus qu’heureux de l’envoyer dans un camp de rééducation. Qu’il soit averti !

  8. nsrgnt Says:

    Déconstruisons le discours de quelqu’un bien intégré dans le capitalisme:

    « Et un monde sans classe est impossible. Il suppose que tous ceux qui réussissent mieux n’en retire aucun avantage. Alors personne n’a intérêt à faire des efforts pour la réussite, car toute réussite sera annihilé et futile. »

    L’individu pense ici que « réussite » égale profit. Les gens à qui ont prend le surtravail (ou plus-value, ou profit) ont donc « intérêt » à « réussir » en se faisant exploiter, c’est-à-dire en recevant moins qu’ils produisent. Parallèlement, les capitalistes n’ont pas à faire beaucoup d’efforts, car ils réussissent « naturellement ». Cela élude aussi totalement le fait que le travail est une réussite en soi (nous pouvons voir cela dans l’art, le bénévolat, les activités entre amis ou la famille, etc). Bref, seul le gain pécunier motive l’individu. Théorie libérale 101, ou comment penser que l’intérêt du maître est le sien.

    « Un monde sans classe ne peut pas être, mais un monde dont la différence entre les classes est réduit est idéal. Car il permet l’innovation et stimule le dépassement, tout en redistribuant la richesse. »

    La redistribution de la richesse dans le capitalisme est impossible car cela va à l’encontre de l’intérêt de l’accumulation de Capital. Le personnage n’a-t-il jamais entendu parler du néolibéralisme en réponse au keynésianisme ? Le capital ne donne que ce qu’il veut reprendre. Par ailleurs, notre comique parle comme si l’innovation et le dépassement n’ont jamais existé auparavant. La seule réussite du capitalisme, c’est de grossir le Capital exponentiellement en exploitant les masses de travailleurs-euses. D’autre part, s’il est « idéal » qu’une classe produise en se faisant exploiter pour que l’autre innove, pourquoi sommes-nous sorti du féodalisme, puisque les aristocrates disaient la même chose (Alexis de Tocqueville par exemple) ? Le fascisme aussi dit cela. N’est-il pas évident que c’est une justification de la classe dominante ?

    « Mais bon, les riches, qui ont du coeur et une conscience sociale, donnent de l’argent pour Haiti, alors que les autres, suggèrent de perturber une minute de silence. Qui est un instant de recueillement, mais il est vrai que certains pensent qu’une minute est pour venir en aide. Alors qu’en fait, il s’agit d’un instant pour réfléchir à sa conséquence de ses actes et partager notre chance. »

    Si les riches avaient vraiment du coeur, il n’y aurait pas près de 20% des gens sous le seuil de pauvreté au Canada ou il n’y aurait pas de sans abris. En 2005, 25% des gens vivent avec moins de 1,25$ par jour. Le Capital ne donne que ce qu’il veut pour continuer de grossir. Et quelle charité ! $900 millions pour la sécurité aux Jeux olympiques de Vancouver et $50 millions pour Haïti. Aussi, la charité n’est qu’une excuse pour apaiser la conscience des oppresseurs. Les innombrables capitalistes qui font travailler leurs employés dans des conditions misérables et pour un salaire de misère qui récoltent $500 millions de profit du travail de leurs employés (nombre arbitraire d’une grande corporation) et qui donne par « conscience sociale » $500 000 est « gentille et charitable ? Il est clair que l’individu qui tient ces propos ne comprends rien à la société. Par ailleurs, perturber une minute de silence afin de dire aux autres qu’elle ne sert à rien et qu’il faudrait faire autre chose, ça, c’est méchant et inconsidéré ! En résumé, la charité n’est qu’un outil de légitimation.

    J’ai utilisé de la rhétorique et la caricature pour faire court, mais je sens que c’est seulement par ce moyen que ce commentateur va comprendre. Bref, que le récalcitrant personnage aille lire le Manifeste du parti communiste. C’est court et ça va directement au coeur de la critique du capitalisme et du projet communiste. Par ailleurs, Marx a tellement écrit exactement à propos de ce que cet individu dit que ça en devient ridicule. Qu’il lise ou qu’il dégage ! La politique n’est pas faite pour les gens qui ne veulent pas s’instruire ! Il me fait fumer par les oreilles avec ses commentaire ridicules et déplaisants !

  9. fdafda Says:

    J’aime l’esprit d’ouverture qui règne! Sois de notre bord ou vire de bord ou je vais te montrer la voix.

    M’est n’est-il présomptueux de parler de communisme alors qu’empiriquement, il n’a aucun exemple qui a réussi? On me dit déconnecté de l’histoire et du passé, mais que les exemples du passé sont non pertinents et sophistes. N’existe-t-il pas une cause sous-jacente à l’échec de toute implantation du communisme? Serais-ce parce que cela est contre nature? Pour la tautologie, c’est la preuve par l’absurde. Comment toute une communauté peut se réveiller en même temps pour abolir les classes et redistribué tous à chacun? Mais cela réglerait-il le problème? Je ne pense pas, si la richesse est redistribué. Des gens troquerait cette richesse contre autre chose et finirait par aboutir aux mêmes états qu’actuellement. La richesse se retrouverait dans la poche des mêmes, mais pour empêcher cela, il faut un gouvernement (une organisation régulatrice et oppressive), bref, cela revient à mettre à terre le système pour le remplacer, mais la nature humaine étant ce qu’elle ait, on reviendrait fort probablement aux mêmes systèmes.

    Vous me dites d’être empirique, mais de ne pas regarder en arrière ou dans le passé. Mais n’est-ce pas le passé qui est garant de l’avenir et qui fourni les données empiriques?

    Les riches ont du coeur, mais pas tous. Il est impossible de demander à tous de vouloir donner à autrui.

    Et pour le travail et la réussite, n’est-ce pas ce qui motive les gens? Il faut être réaliste, oui, des gens font des réalisations pour leur bien personnel sans rien attendre en retour. Mais dans la rue, croyez-vous que tout le monde se lèverait à chaque matin dans l’espoir de travailler plus fort que son voisin, sans avoir plus. C’est désolant, mais la société marche à l’argent. Oui, c’est un mal nécessaire, mais il faut développer des alternatives. Mais cela ne peut se faire qu’avec des gens ouverts et qui désirent réformés l’ensemble et non, tout décalisser parce qu’ils ont lu une fois Marx et c’est un Génie. Vous voulez redonner le pouvoir au peuple, élisez quelqu’un du peuple. Mais pour être élu par le peuple, la personne ne doit pas être un freak, malheureusement, trop souvent les communistes sont des freak qui n’ont qu’un seul discours sans compromis, alors il est impossible d’en faire élire un parti et ainsi changer le pouvoir.

    N’est-ce pas Marx qui prônait la violence pour que le communisme réussisse? il doit être imposé à tous sinon, il échoue et pour se faire, le recours à la violence est permis?

    Moi qui donnait aux plus pauvres, vous m’avez convaincu de ne pas le faire. Je n’aide personne en donnant aux plus pauvres, je ne fais qu’apaiser ma conscience et me déculpabiliser et c’est horrible comme attitude.

    Et oui, il faut que des gens travaillent fort pour que d’autres innovent. Si cela n’avait jamais eu lieu, on serait encore des hommes à chasser/cueilleur. Il a fallu que l’homme s’affranchisse de certaines tâches manuelles pour innover. Mais qu’est-ce qui pourrait motiver des gens à faire des travaux ingrats, sales et dangereux plutôt que d’être artiste? car en communauté, tout est bien partagé entre tous.

    Mais vous démontrez également que lorsqu’il y a abus, il y a révolte. Un capitaliste sauvage n’existe pas et les entreprises ne font pas d’abus. Les salaires parfois exorbitants sont dégueulasses et il faut réguler et redistribuer. Mais c’est impossible à faire, ceux qui le possèdent (capitalistes) et ceux qui en ont besoin (communiste) vivent dans leur 2 grandes bulles. Il faut un entre deux pour le dialogue.

    Pour ceux qui pensent que je ne comprends pas. Je suis un parfait idiot congénital comme la majorité qui pense autrement. ET j’aimerais qu’on m’expliquer, L’agitateur dit qu’un état communiste peut pas existe et ensuite, on me dit d’aller lire le manifeste du parti politique. Mais un parti n’est-il pas un embryon d’état en soi? Il faudrait m’expliquer avec des dessins je crois.

    Pour faire simple, je ne suis ni capitaliste, ni socialiste, ni communisme, mais davantage axé sur mon époque et conscient que la nature humaine est immuable. On a toujours été en compétition et on le saura toujours. Il est illusoire de vouloir annihiler ses instincts de base. Par analogie, cela reviendrait à dire qu’on pourrait bien mélanger une meute de loups avec un troupeau de moutons et que si on leur dit se s’aimer, ils vont tous s’aimer.

    Il faut prendre garde de toute philosophie, idéologie d’idées, manifeste, propos, thèse, etc… extrémiste, car aucune n’est la réponse, mais c’est l’ensemble qui l’est.

    Si la redistribution de la richesse fonctionne? alors expliquez-moi pourquoi que c’est au Québec que les frais de scolarité sont les plus bas au Canada et pourtant qu’on est la province avec le moins d’universitaires? et pourtant, on entends toujours chialer que l’accès à l’éducation est un droit. Pourtant, on a déjà facilité l’accès et on ne l’utilise pas. Quelle ironie! Raisonnement par absurde, si on baisse les frais de scolarité, va-t-il avoir moins de gens sur les bancs d’école? car au Québec, c’est inversé : Moins cher/ moins de diplômé. Alors si on veut plus de diplômé, on devrait augmenter les frais de scolarité? lol😛

    ps. Intéressant l’idée de camp de rééducation, c’est une idée communiste, Staline, Mao, hitler, franco, etc… Que du bon monde à inviter à souper. Beau concept, malheureusement, c’est pas tout le monde qui s’en sort vivant.

    Désolé de refuser : The classic writings of the mature Marx — the Communist Manifesto and Das Kapital — reveal that violence is a fundamental and necessary feature in his system La violence comme étant une solution. La violence est le refuge de l’incompétence. Lorsqu’on ne peut pas dialoguer ou parler, on frappe.

  10. fdafda Says:

    By the book: http://fr.wikipedia.org/wiki/Critiques_du_communisme

    Critiques de la pratique politique marxiste [modifier]
    Le refus de la contradiction ? [modifier]

    Une critique du marxisme reproche à celui-ci de se soustraire à la critique rationnelle et au débat par avance en discréditant d’emblée la contradiction. En effet pour Marx, les institutions politiques et économiques de son temps sont une superstructure bourgeoise, masque de l’oppression capitaliste, un artifice à propos duquel les défenseurs ne développent pas un discours conduit par la raison mais en réalité par un intérêt de classe. Pour l’antimarxiste Ludwig Von Mises « C’est ainsi que le marxisme se protège contre toute critique désagréable. Il ne réfute pas l’adversaire, il se contente de le traiter de bourgeois. »[5].

    Je viens de relire un peu et c’est incroyable à quel point, vous êtes dans le moule. Même mot, même expression, même rhétorique. C’est hallucinant.

    C’est intéressant de voir que je critique selon des courants de pensées répandus, alors que je n’avais pas lu ces critiques avant. Je pense par moi-même.

    Mais pour ceux que ça intéresse, je serais prêt à discuter sur une terrasse. Ça pourrait être charmant, je n’attaquerais personne, mais un bon débat, comme on n’en voit plus. héhé

  11. Très peu à avoir avec les discussions, je suis juste très intéressée par l’image. Elle provient d’où? Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :