30 avril 1945 à 22h40 : chute du fascisme

Staline ordonne à ses troupes d’attaquer le Reichstag et d’hisser le drapeau rouge sur le bâtiment avant le Premier mai 1945. N’importe quel tissu rouge suffisait, tant qu’il soit hissé. Le morale des troupes est relativement bas et le Reichstag est encore gardé. Il n’est accessible qu’à pied et personne ne veut s’y risquer. Les hauts gradés promettent que les volontaires qui pénètreront dans le parlement allemand pour hisser le drapeau rouge recevront la plus haute décoration nationale, mais très peu de volontaires se prononcent. Seule une petite section de quatre camarades acceptent de prendre le risque.

G. Zagitov, A. Lisimenko, A. Bobrov et Mikhaïl Petrovitch Minine.

La nuit tombée, ils foncent vers le Reichstag et esquivent le plus possible la pluie de balles tirées à l’arme lourde. Arrivés au bas du Reichstag, ils cherchent une entrée : toutes les portes sont bétonnées, sauf une qui est verrouillée. Ils se souviennent d’avoir vu une branche d’arbre assez solide sur leur passage et s’en servent comme bélier. Ils défoncent la porte et sont accueillis par des coups de feu sporadique. La petite section soviétique riposte avec des mitraillettes et se précipitent vers les escaliers. De nombreuses grenades et balles de mitraillettes ont ravagé les corridors menant aux escaliers.

Le camarade Zagitov, qui avait une lampe de poche, guide l’équipe dans le noir jusqu’au toit du parlement. Sur le chemin, Camarade Minine arrache un tuyau d’un mètre et demi d’un des murs pour l’utiliser comme mât de drapeau. Une fois dans le comble, ils cherchent un moyen de monter sur le toit. Camarade Zagitov utilise à nouveau sa lampe de poche pour éclairer le noir total et ils trouvent finalement un treuil avec deux chaines rattachées à celui-ci menant jusqu’au toit.

Une fois sur place, ils attachent un tissu rouge au tuyau et une explosion au loin éclaire le toit : camarade Lisimenko aperçoit la sculpture d’un cheval de bronze et une femme assise dessus avec une couronne sur la tête. Le camarade Minine demande à ses camarades de lui faire la courte échelle sur la statue et il le grimpe jusqu’en haut et plante le tuyau dans la couronne. Des explosions proches font trembler la statue et le camarade Minine décide d’attacher le mât avec sa ceinture de pantalon à la couronne. La puissance soviétique vient d’affirmer sa victoire sur la pourriture fasciste.

Il regarde l’heure : 22h40, juste à temps pour le Premier mai.

Malheureusement, il n’y avait aucun photographe présent et les photos qu’on connaît sur cet évènement ont été prises le 2 mai 1945. Sur la photo, on y voit un soldat géorgien brandir le drapeau soviétique sur le toit du Reichstag : cette version est une propagande du régime stalinien. Camarade Minine et sa section sont les véritables héros de guerre, mais n’ont pas été récompensés comme promis par les officiers soviétiques. Ce n’est que 50 ans plus tard, en 1995, que Mikhaïl Petrovitch Minine reçoit sa décoration en tant qu’Héros de l’Union soviétique. Il décède en janvier 2008.

Merci camarades.

Une Réponse to “30 avril 1945 à 22h40 : chute du fascisme”

  1. L'Empailleur Says:

    Paraitrait que les photos du 2 mai ont été trafiquées afin de cacher les montres que portaient le soldat.

    Effectivement, les soldats avaient l’habitude de récupérer les montres des cadavres ennemis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :