Lucien «Butcher», le vieux rabougri de câlisse

C’est la frénésie médiatique au Québec.

Les agentEs du capitalisme frappent de plein fouet les moyens de diffusions de masse pour vomir leur propagande réactionnaire dans le but de galvaniser les masses et leur faire avaler la pilule. Cette pilule, c’est l’obligation de se soumette au « changement », à la « révolution culturelle » ; bref, aux réformes capitalistes de coupure dans les services sociaux.

Depuis près d’une semaine, l’ex-ministre péqwiss et signataire du manifeste « Pour un Québec lucide » fait des apparitions médiatiques pour promouvoir ses idées réactionnaires, c’est-à-dire la nécessité urgente (!) de réduire nos dépenses et augmenter nos revenus (la logique contraignante des deux impératifs du capitalisme : productivité et profit). Ce clown, au même titre que le bouffon de Jean Charest et la sorcière de Michelle Courchesne, nous dit « ‘faut privatiser ! ‘faut couper din’ servissss ! » à tour de bras.

Mais ce matin, c’était particulier. Ce matin, devant les vendus de Quebecor Media et de Pawoueur Corporécheune, le boucher a dit avec ses semblables que le Québec fonce droit un mur sur un sujet très précise. Ce sujet, c’est le gel des droits de scolarité des universités – il fait l’erreur lucide (!) de dire « frais de scolarités » qui regroupent tous les frais, afférents et gouvernementaux –, ou plutôt l’entêtement du Québec à ne pas vouloir dégeler les droits de scolarité. Entêtement parce que l’éducation coûte trop cher et que l’État ne peut plus se permettre de donner la « gratuité scolaire » actuelle, selon lui et ses disciples.

Pour se justifier, il donne l’exemple sur les provinces canadiennes voisines ainsi que les États-Unis car, selon cet écervelé réactionnaire à qui je foutrai bien mon poing sur la gueule en lui arrachant les amygdales pour lui cracher ensuite au visage, les coûts d’études sont plus élevés et les étudiantEs peuvent quand même se permettre d’y aller. Or, il oublie de spécifier plusieurs choses, dont : le coût de la vie, le pouvoir d’achat, l’endettement étudiant et les conditions d’études de chacun de ces endroits. Mais pour lui, ça ne l’intéresse pas. Ce qui l’intéresse, c’est l’augmentation des droits de scolarités.

Comme les universités sont sous-financées (il a fini par le comprendre), il faut à tout prix que l’éducation redevienne une priorité. Comment s’y prendre ? En augmentant le revenu des universités ! Les revenus proviendraient de où ? De l’État qui se désengage depuis les années 90 ? Des entreprises qui paient de moins en moins d’impôts ? De la production des prolétaires toujours inutilement croissante ? Non, bien sûr que non. Qui donc ? Des étudiantEs ! Voilà la solution : que les étudiantEs paient comme leurs homologues aux États-Unis et provinces canadiennes voisines ! Prenons exemple et payons nous aussi, tabarnack !

Ce discours est exactement identique à celui des précédentes décennies lors des menaces du dégel des droits (et frais) de scolarité. En 1996, lorsque le gouvernement Bouchard (!) avec la bourgeoise snob de Marois au poste de ministre de l’Éducation, un dégel a eu lieu. Ce dégel était pour la même raison avec les mêmes justifications. Heureusement, elle a été freinée. Mais le sous-financement a persisté. Résultat ? Elle n’a fait qu’endetter les étudiantEs et forcer ces dernierEs à se prolétariser massivement dans le but de pouvoir payer ces coûts débiles. Des coûts toujours plus cher nous contraignent à travailler toujours plus.

Pour les étudiantEs en difficulté, pas de panique ! L’accessibilité aux études ne diminuera pas, mentent-ils (.pdf, voir p.109). Ce dégel rapportera environ 565$ millions, dont 170$ millions qui irait directement à l’Aide Financière aux Études, elle-même sous-financée et défaillante. 170$ millions pour s’auto-financer par une institution incapable de faire la part des choses et de correctement calculer les besoins des étudiantEs ? Eh oui ! Travailler d’avantage pour votre patron afin de recevoir un peu moins d’argent en retour à la suite de nombreux calculs absurdes de l’AFÉ.

Cool, hein ?

Au final, que disent les sectaires du « groupe », comme les ex-ministres des finances Jérôme Forget et Audet, avec Lucien Bouchard comme gourou ? Qu’il faut un pacte. Un pacte avec la population québécoise, c’est-à-dire le prolétariat lui-même aussi divisé et aliéné soit-il, pour mettre un terme au gel des droits de scolarité. Ces câlisse-là dictent à la population quoi faire et utilisent les moyens de diffusions de masse pour atteindre leur objectif. Cet objectif, c’est capitaliser encore plus le capitalisme qu’il ne l’est déjà au Québec.

Mais attendez, qui a signé ce « pacte » qui devrait être avalé comme une pilule par la population québécoise ? Lisez bien, vous allez être stupéfait-e

  1. Michel Audet, ex-ministre des Finances du Québec
  2. Lucien Bouchard, ex-premier ministre du Québec
  3. Joseph Facal, ex-président du Conseil du trésor
  4. Monique Jérôme-Forget, ex-ministre des Finances du Québec et ex-présidente du Conseil du Trésor
  5. Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec
  6. Yves-Thomas Dorval, président du Conseil du patronat du Québec
  7. Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  8. Julie Bouchard, ex-présidente de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et de la Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAECUM)
  9. Youri Chassin, ex-président de la Fédération étudiante de l’Université de Sherbrooke (FEUS), ex-vice-président aux Affaires universitaires de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) et ex-membre du Conseil permanent de la jeunesse
  10. Hugo Jolette, ex-président de l’Association générale étudiante de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (AGEUQAT) et ex-trésorier de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ)
  11. Patrick Lebel, ex-président de la Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAECUM) et du Conseil permanent de la jeunesse
  12. Marcel Boyer, professeur émérite de l’Université de Montréal
  13. Pierre Fortin, professeur émérite de l’Université du Québec à Montréal
  14. Michel Gervais, ex-recteur de l’Université Laval
  15. Robert Lacroix, ex-recteur de l’Université de Montréal
  16. Claude Montmarquette, professeur émérite de l’Université de Montréal

Qu’ont en commun les personnes en caractère gras ? Ce sont tous et toutes des venduEs à l’argent ! Au Capital ! Au service de la bourgeoisie !

Ne voyez-vous pas un autre fait révélateur ? Des ancienNEs exécutantEs de la FECQ/FEUQ ! Si le temps nous le permet, il y aura bientôt ceux et celles de l’ASSÉ …

Voilà ces gens qui veulent une augmentation généralisée des droits de scolarités (et des frais dans leur ensemble) ! Voilà à quoi ils adhèrent, et voilà à quoi nous devrions nous attendre. Sans une révolte généralisée, canalisée vers l’insurrection, dans une perspective de révolution, il sera impossible d’établir notre propre pacte, cette fois-ci non-signée, qui sera le renversement total et permanent du capitalisme et de leurs vassaux comme le vieux rabougri de câlisse de Lucien Bouchard et la face à claque de Joseph Facal.

Par la praxis révolutionnaire, nous pouvons les arrêter, les accuser et les laisser aux prolétaires décider de leur sort. Ouvrez-vous les yeux camarades : on se fait foutre carrément de notre gueule ! La bourgeoisie fout en l’air nos conditions de vie et la voilà qu’elle nous demande de payer leurs gaffes ? Aux armes camarades, le pouvoir est au bout du fusil et ayez l’audace !

P.S.: FUCK YOU BOUCHARD.

Publicités

Une Réponse to “Lucien «Butcher», le vieux rabougri de câlisse”

  1. Episteme Says:

    Je commence sérieusement à en avoir ma claque de ces  »personalités publiques » qui s’acharnent sur le gel des frais de scolarité. D’autant qu’il est loin d’être évident que cela réglera le problème des universités quebecoises, pour quiquonce a étudié un tant soit peu sérieusement la question. Et après de voir ces indidividus assimiler leurs contradicteurs à la  »pensée magique »…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :