Comme la guerre, l’insurrection est un art !

L’insurrection est un art, tout comme la guerre et bien d’autres. Elle se doit d’être traitée de la sorte, selon des règles de procédures strictes et propres aux circonstances présentées dans l’immédiat, et progresser à chaque succès, chaque petite victoire, dans une offensive perpétuelle. Ces règles, comme l’expliquent Marx et Engels, s’inscrivent dans une logique de déductions de la nature même des parties en contradiction sur le terrain (comme les insurgéEs révolutionnaires et l’État bourgeois), ainsi que les circonstances  matérielles dans l’immédiat selon le cas. Elles sont simples et viennent d’elles-même, mais lorsque négligées, elles conduisent l’insurrection à sa perte. Il faut donc comprendre que, comme dans tout art, l’insurrection à ses propres règles qui se doivent d’être respectées en tout temps afin de mener à terme la lutte armée pour atteindre la révolution.

Lénine a résumé ces règles de procédures lors de la Révolution d’Octobre en cinq points :

  1. Ne jamais jouer avec l’insurrection, et lorsqu’on la commence, être bien pénétré de l’idée qu’il faut la mener jusqu’au bout.
  2. Rassembler à tout prix une grande supériorité de forces à l’endroit décisif, au moment décisif, faute de quoi l’ennemi, possédant une meilleure préparation et une meilleure organisation, anéantira les insurgéEs.
  3. Une fois l’insurrection commencée, il faut agir avec la plus grande décision et passer coûte que coûte à l’attaque. « La défensive est la mort de l’insurrection armée. »
  4. Il faut s’efforcer de prendre l’ennemiE par surprise, saisir le moment où ses troupes sont encore dispersées.
  5. Il faut remporter chaque jour ne fût-ce que de petits succès (on peut dire à chaque heure, s’il s’agit d’une ville), et maintenir à tout prix la « supériorité morale ».

Lénine ajoute aussi, dans une lettre au comité central en septembre, qu’il y a trois points sur lesquels l’insurrection doit s’appuyer pour réussir.

[…]L’insurrection doit s’appuyer non pas sur un complot, non pas sur un parti, mais sur la classe d’avant-garde. Voilà un premier point. L’insurrection doit s’appuyer sur l’élan révolutionnaire du peuple. Voilà le second point. L’insurrection doit surgir à un tournant de l’histoire de la révolution ascendante où l’activité de l’avant‑garde du peuple est la plus forte, où les hésitations sont les plus fortes (dans les rangs de l’ennemi et dans ceux des amis de la révolution faibles, indécis, pleins de contradictions) ; voilà le troisième point.

Mais, dès lors que ces conditions se trouvent remplies, refuser de considérer l’insurrection comme un art, c’est trahir le marxisme, c’est trahir la révolution.

Il expliquait aussi, après la Révolution d’Octobre, que l’une des plus grandes erreurs des révolutionnaires était la croyance à laquelle la révolution peut se faire uniquement par la main des révolutionnaires. L’avant-garde organisée de l’insurrection nécessite obligatoirement les masses, moteur de la révolution, aussi non-révolutionnaire (anarchiste ou communiste) soient-elles. Nous l’avons vu en Grèce, nous l’avons vu en France, nous l’avons vu à Montréal-Nord : l’absence d’une avant-garde (ligne directrice, objectif commun), l’absence des masses locales et l’absence d’une lignée révolutionnaire amènent l’insurrection à sa perte, et étouffent toute possibilité d’une révolution. L’insurrection apolitique, ainsi que le Grand Soir, sont des mythes qui doivent être débarrassés du plancher à grand coups de balais.

Mémorisons les paroles « du plus grand maître de la tactique révolutionnaire de l’histoire, Danton : de l’audace, encore de l’audace et toujours de l’audace ! »

P.S.: Les principes de la guerre populaire prolongée feront l’objet d’un autre billet puisqu’ils n’ont pas de lien directe avec ce billet-ci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :