Les conditions d’existence et la bourgeoisie

« Mais il y aura toujours un leader pour commander et les autres pour être commandéEs, c’est comme ça », cette phrase fétiche traduite ici par un rapport social « gourou / disciple ». Qui ne l’a jamais entendu ? Cette vieille orthodoxie digne des époques arriérées continue de fantasmer les esprits vénaux (ou toute personne aliénée) en quête vampirique de domination sociale et d’auto-masturbation d’estime capitaliste. Elle permet de légitimer, très bêtement je vous l’accorde, l’existence des dirigeantEs – soit, la classe bourgeoise – sur celle des dirigéEs – soit, la classe prolétaire. Pourtant, à parler de monarchie et d’esclavagisme, ces mêmes égaréEs vous diront que « cela ne reviendra jamais », tout comme le fascisme et le racisme d’État.

La réalité est tout autre. Vulgarisons. (J’emploie le masculin pour faciliter l’écriture et la lecture).

Le prolétaire n’a besoin du bourgeois qu’au travers du rapport fétiche « j’ai besoin que tu me reconnaisses ». Dans la logique féodale et esclavagiste, ainsi que capitaliste, le besoin de reconnaissance se faisait entre le maître et son esclave ; le seigneur et son serf ; le bourgeois et son prolétaire. Pourtant, l’esclave n’a pas besoin du maître ; le serf n’a pas besoin du seigneur ; le prolétaire n’a foutrement pas besoin du bourgeois. En fait, c’est l’inverse : le maître, le seigneur et le bourgeois ont besoin de l’esclave, du serf et du prolétaire. Sans eux, leur propre position de domination ne tiendrait plus.

Pour forcer cette reconnaissance sociale du dominé, il y a la lutte de classes. Pensons aux révoltes négrières, aux jacqueries et aux révolutions bourgeoises. Toutes ces luttes ont été déterminées en fonction des conditions d’existence matérielles dans l’immédiat. Ces conditions sont déterminées par ce qu’on appelle les « rapports de propriété ». Ce sont ces rapports de propriété, une fois transformée par les luttes de classes, qui ont développé de nouvelles conditions d’existence, rendant la monarchie incapable de renaître de ses cendres dans de très nombreux pays, ainsi que le despotisme. Par contre, les soviétiques russes ont échoué à transformer ces conditions d’existence avec la bourgeoisie qui a réussi à renaître dans le parti ; pareil en Chine où Mao prévenait les révolutionnaires que les réactionnaires se trouvaient devant eux et elles.

Vous faites la révolution socialiste et vous ne savez même pas où se trouve la bourgeoisie. Mais elle est directement à l’intérieur du parti communiste – ce sont ceux qui sont au pouvoir et qui suivent la voie du capitalisme

Comment faire la révolution, amener à terme l’insurrection, si les conditions d’existence permettent toujours à la bourgeoisie de renaître de ses cendres, d’embourgeoiser la pensée révolutionnaire même et de préserver les anciens (présents) rapports de propriété ? La pensée, la logique, l’esprit, l’aura : tout du capitalisme doit être liquidé et enterré sous les nouvelles conditions matérielle d’existence,  en forgeant de nouveaux rapports de propriété, un nouveau mode d’organisation sociale, l’empêchant ainsi à jamais de revivre. Si nous laissons toujours germer cette infime pensée libérale, cette pensée marchande, cette pensée de fructification, il sera impossible d’y transformer les rapports de propriété et sociaux. De là l’idée de la révolution permanente parce qu’autrement, tant qu’à faire la révolution dans son salon (tout seul) ou dans sa grotte (avec sa secte), taisez-vous et travaillez.

Les nouvelles conditions d’existence, suite aux transformations révolutionnaires des rapports de propriété, réduiront toute la réalité du capitalisme en une phrase dans un livre d’histoire de la civilisation humaine. Ce jour là n’arrivera que par l’insurrection, la révolution.

En avant avec la lutte armée, organisée et révolutionnaire !

Mai 68 - Le patron a besoin de toi, pas l'inverse

3 Réponses to “Les conditions d’existence et la bourgeoisie”

  1. est-ce que je peux copier tes textes en anglais et les afficher dans des endroits ou le monde attend et a rien a faire?

  2. Amuses-toi camarade.

  3. D’accord avec les diagnostics mais pas avec la solution

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :