J’nous accuse !

Un cours communiqué paru sur Indymedia Nantes avait pour premier objectif de s’adresser aux révolutionnaires prétendantEs de Rennes, en France. Sauf qu’à lire ce communiqué, je me sens obligé de vous le partager puisqu’il ne s’adresse pas qu’à eux et elles, mais à un ensemble de révolutionnaires. Ce texte se veut à touTEs les révolutionnaires qui au lieu de lutter concrètement se bouffent entre eux et elles tout en disant que l’autogestion, le communisme et la solidarité sont de première instance. Ces révolutionnaires ont simplement perdu le sens de l’orientation et ne savent même plus ce qu’ils et elles font. (Vu sur CMAQ.net)

J’NOUS ACCUSE

local | résistances | valide vendredi 05 juin 2009 – 18:17 par une autonome de rennes2

Lettre d’une autonome à ceux qui se déguisent du concept autonome à Rennes II…

J’nous accuse,
de notre esprit réducteur qui juge aussi promptement que celui de nos détracteurs,
J’nous accuse,
de montrer du doigt des gens qui essaient de créer leur univers differement dans ce monde pourri pour s’accorder encore des rêves;
J’nous accuse,
de dénoncer ceux qui se lèvent d’une manière différente de la notre,
J’nous accuse,
par ce que comme nos ennemis nous crachons sur ceux qui entravent notre dogme ,
J’nous accuse,
par ce que nous nous croyons au-dessus de tous et n’acceptons pas l’éclectisme,
J’nous accuse,
par ce que la tolérance zéro est notre commune alliée avec nos gouvernants,
J’nous accuse,
par ce que nos actes sont construits sur les mêmes bases que ce monde,
J’nous accuse,
par ce que comme eux nous n’acceptons pas qu’on soit différent de nous,
J’nous accuse,
par ce que nous montrons la haine envers ceux qui n’ont pas les mêmes évidences que nous,
J’nous accuse,
par ce que nous éblouissons les plus faibles pour en faire notre bras armé,

En fait, J’nous accuse de notre fascisme qui est le même que celui que nous combattons…

La différence nous compose et malgré tout nous fuyons à la place de voir l’opportunité d’une richesse essentielle. Nous préférons imposer aux gens pour qu’ils pensent comme nous, à la place de faire en sorte qu’ils se remettent en question et pensent par eux même. Nous restons cloîtrés dans notre petit nid douillet avec nos semblables afin qu’aucun parasite moins radical ne vienne perturber notre quotidien.

N’est-ce pas là preuve de sectarisme, de fermeture d’esprit, de sélectisme et de corporatisme pseudo avant-gardiste? Ne pouvons nous pas comprendre que chacun ne peut penser instantanément comme nous et qu’il faut tenter de les faire raisonner? RADICALITÉ ET TOLÉRANCE NE SONT PAS ANTITHÉTIQUES.

Et nous parlons de camaraderie,
Et nous parlons de vivre ensembles,
Et nous parlons de construire ensembles,
Et nous parlons d’autogestion,
Et nous parlons d’anarchie,
Et nous parlons de solidarité…?
Beau discours mais triste masque…

Au final quel est le plus fasciste de nos détracteurs ou de nous?

Et pourtant, ces mots sont douloureux, car je revendique le courant autonome comme le meilleur des procédés, mais je crois qu’ aujourd’hui une certaine tendance dite autonome a rennes 2 s’est égarée sur le véritable sens de cette pensée. Entérinée dans un dogmatisme effrayant qui, prônant l’ouverture se renferme dans une codification, où le reniement de chacun pour le collectif de quelques têtes pensantes influentes prend le pas sur nos véritables raisons d’être…

Être le fruit d’une manipulation éblouissante pour devenir le bétail servant à quelques desseins de quelques uns, pour exprimer notre radicalité, n’amènera jamais a une remise en question et à une conscience collective, ni même à une quelconque radicalité collective…

Marche ou crève, telle est la doctrine que je refuse, si aujourd’hui nous avons des évidences c’est d’abord par notre parcours, et ce parcours il faut le permettre aux autres en arrêtant de rejeter toute différence en bloc.

Les pseudos totos de rennes 2 sont les seuls autonomes que je connaisse incapables de se remettre en question et de débattre de façon constructive, afin de donner un sens réellement fort aux actes posés…

Avez-vous oubliez:
« Qu’il existe une mince crète, suffisante pour que nous puissions y marcher, suffisante pour que tous ceux qui entendent puissent y marcher et y vivre. »
( l’Appel)

Pour que « quelque chose de nouveau commence et que ceux qui attendent que se lève une force » puissent la rejoindre, il faudrait encore qu’on laisse les gens l’entendre pour qu‘ils fassent partis du «nous« qui « avons commencé«… Pour que les amitiés politiques soient, il ne faut encore pas confondre ses ennemis, se disperser, mais bien voir l’ennemi réel commun.

Pour le moment ce simulacre ne nous donne que bonne conscience et ne nous complait qu’à nous même…

JE PRÔNE L ANARCHIE, LE COMMUNISME et L’AUTOGESTION, MON ATTACHEMENT A LA MOUVANCE AUTONOME DES ANNÉES 70′, NON LA DICTATURE D’UNE PSEUDO AVANT GARDE QUI SE DÉGUISE DU CONCEPT AUTONOME NE TENANT COMPTE QUE D’ELLE-MÊME…

Révolutionnaires de tous les pays, unissez-vous !

Publicités

5 Réponses to “J’nous accuse !”

  1. Il ne peut pas y avoir de révolution anarchiste violente!

  2. …sauf si la violence s’inscrit dans un contexte de légitime défense.

  3. Je n’ai jamais parlé d’une révolution anarchiste. Je suis communiste en passant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :