William Elliott désolé ? Foutaise !

C’est encore la même histoire récurrente.

Des agents* réactionnaires au service du fascisme étatique (lisez ici des « agents de la paix » ou « policiers ») qui assassinent sans scrupules des citoyens par le biais de l’électrocution à bout portant – même sans, le meurtre est quand même commis par « bavure » disent-ils. Par après, ils se félicitent en affirmant que c’était du « bon travail » ou une « bavure policière » qui est justifiée par la « nature humaine ». Par la suite, les meurtriers étatiques s’en sortent indemnes et sont impunis. C’est ce qui est arrivé avec Robert Dziekanski, un immigrant polonais.

Résumons.

Prenant pour la première fois de sa vie l’avion, M. Dziekanski arrive à l’Aéroport Internationale de Vancouvert le 14 octobre 2007. Ignorant complètement l’anglais et le fonctionnement d’un aéroport, il passe plus de neuf heures sur place près des bagages à attendre sa mère. Celle-ci l’attendait dans le hall d’entré étant donné que l’accès à la zone de bagages était restreint. Pensant qu’il avait raté son avion, elle retourna chez elle. Perdu, l’immigrant polonais perdit patience et débuta à agir avec ras-le-bol : il lança un écran d’ordinateur par terre, et mit des bagages et chaises en guise de pseudo-barricade à l’entrée. Alertés, les réactionnaires pourris de la GRC arrivent pour « tenter » de le calmer, mais le polonais ne comprenait que dalle et ça l’énervait d’avantage. À 4, ces agents n’ont pas réussi à le maîtriser ; à la place, le taser a été utilisé à cinq reprises, puis 3 d’entre eux l’ont plaqué au sol. Rendu à l’hôpital, on confirme le décès de M. Dziekanski. Entre le premier contact des agents réactionnaires avec le polonais et son assassina, il ne se passa que 25 secondes.

Le taser, cette arme meurtrière qui a tué 26 personnes depuis 2003 au Canada, fut aussitôt contesté par la population et les médecins, mais dogmatiquement défendu par les troudkistes conservateurs. La fourbe criminelle Gerry Rundel qui a utilisé la décharge contre l’immigrant a osé vomir des paroles empoisonnées et mensongères affirmant que l’homme était armé et menaçait la sécurité des agents réactionnaires. Il était d’une « attitude combative » dit-il. De telles fabulations hallucinogènes sont contredites et démenties par le vidéo amateur de Paul Pritchard qui a pris l’évènement. Bien que les agents réactionnaires de la GRC lui ont confisqué sa vidéo pendant 48h, ils lui ont remis une nouvelle carte mémoire vide afin d’effacer les preuves évidentes : l’assassinat gratuit et rapide de Robert Dziekanski. Il a du aller en Cour pour ravoir la vidéo et la diffuser dans toutes les chaines médiatiques possibles.

Un an et demi plus tard (!), le commissaire de la GRC William Elliott se dit « très désolé de la mort de M. Dziekanski et […] déterminé à apprendre le plus possible de ce térrible événementBullshit. Présenter ses excuses un an et demi après l’assassinat à électrocution ? Sans porter aucune accusation criminelle sur aucun des agents, ni même celui qui tira à plusieurs reprises avec son taser ? Le jour même où le polonais a été assassiné, personne ne s’est révolté parce qu’aucune preuve n’était tangible contre la parole de l’État qui possède le monopole de la violence. Un mois plus tard, le lendemain même que la vidéo a été diffusée partout à travers la planète, autant sur internet qu’à la télévision, tous se sont vus outrés de voir une telle abomination passer sous silence. Vous vous rendez compte ? Il a fallu une foutue vidéo pour mettre dans l’embarras la bourgeoisie Britanno-Colombienne ! Et même à ça, les criminels sont encore et toujours en liberté, et peuvent recommencer n’importe quand !

Et ce sale trou du cul ose prétendre être « désolé » ? Si c’était ton fils, salaud, aurais-tu été « désolé » un an et demi après, tout en protégeant ceux qui l’ont tué ? Le taser tue, la police tue, mais reste impunie et blanchie ; l’arme électrique reste en utilisation. Pensez-y un instant : sans avoir essayé de l’immobiliser, ils ont électrocuté le polonais. Ils étaient 4 agents, bordel ! Quatre ! Un, deux, trois, quatre ! Formés et entrainés pour réagir à ce genre de situation, et ils ont choisi de tuer ! C’est pas du tout nouveau comme situation, et ces « excuses » ne sont que des bonbons pour galvaniser l’espoir d’une justice. Les personnes qui questionneront trop cette affaire et qui demanderont le retrait définitif des tasers se verront réprimées (et c’est déjà en cours, malgré la pseudo-enquête qui n’accuse personne).

Si nous avions eu une vidéo de l’assassinat de Freddy Alberto Villanueva, nous n’auront pas autant de supporters néoracistes, xénophobes, fascistes et troudkistes à la partie policière qui ment et qui tente depuis le début d’étouffer l’éclaircissement de cette affaire. L’État bourgeois se fiche bien de vous : tant que vous fermez votre gueule et que vous avancez dans le moule de la démo-crassie, ça lui va ! Si, au contraire, vous tentez ne serait-ce qu’une seconde de le remettre en question avec son système répressif, vous devenez une cible.

Cela me fait penser à une phrase du communiqué de presse du Centre Social Autogéré qui fut rédigé à la suite d’une répression policière (!) par l’État bourgeois québécois dans un nouveau centre autogéré (maintenant évincé). La phrase se lit comme suit :

L’utilisation de force excessive est preuve que nous vivons dans une société autoritaire qui ne tolère pas la dissidence et qui cherche à étouffer tout projet qui remet en question les fondements de ce système.

Bref, William Elliott, t’es un hypocrite comme tes homologues au Québec et partout à travers le monde.

*J’ai rédigé au masculin pour faciliter la lecture et l’écriture du texte.
Publicités

2 Réponses to “William Elliott désolé ? Foutaise !”

  1. Dr. Pronk Says:

    Heu ok, le dude casse des trucs et attend 9 heures dans un aéroport, mais les policiers qui tentent de le maitriser sont des pourris… lol

  2. Démo-crassie. J’adore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :